Position : CPPAP et IPG

Paris le 9 octobre 2014 - Dans le cadre de la consultation en cours sur la possible évolution du statut d'Information politique et générale (IPG), le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) a adressé au président de la Commission paritaire des publications et agences de presse (CPPAP), Jean-François Mary une contribution exprimant ses positions.

  1. Le Spiil estime que l'actuel statut IPG est inapplicable à l'ère numérique, et crée une distorsion de concurrence ;
  2. Le Spiil n’est pas favorable au maintien de l’existence d’un statut discriminatoire. Cependant, dans le cas où les pouvoirs publics souhaiteraient concentrer leur soutien en faveur des titres les plus utiles à notre démocratie, le Spiil fait deux recommandations :
  • Il est indispensable qu'une définition unique, commune à la presse imprimée et à la presse numérique, soit retenue. Un signal politique fort serait ainsi donné en faveur d'une presse de qualité définie en fonction du rôle qu'elle joue dans une démocratie et non de son support de diffusion.
  • La notion d'Information politique et générale qui répond aujourd'hui à trois définitions différentes de la part du ministère de la culture, du ministère du budget et pour le ciblage postal, pourrait être utilement remplacée par une définition unique, plus simple et plus large d'Information politique et citoyenne (IPC).

Le document reprenant les réponses du Spiil au questionnaire de la CPPAP se trouve ici.