Nicolas Crestel d'Hospimedia explique sur le blog de l'entreprise pourquoi elle rejoint le Spiil:

« Beaucoup d’amalgames et de généralités pour le moins réductrices ont été proférées ces derniers temps à l’encontre du web, d’internet, des dérives dont le réseau serait à l’origine, de sa dangerosité pour les institutions, voire pour la démocratie. Diable ! (...) La véritable question, à nos yeux, est de pouvoir identifier, afin de la défendre, une information en ligne sérieuse, rigoureuse, libre et fiable. C’est tout l’objet du SPIIL, qui cherche à promouvoir, pour reprendre ses propres termes, "une presse indépendante et de qualité sur internet". »